WILLIAM LET

William Let est un photographe et artiste français, né au milieu des volcans, en Auvergne.

Depuis toujours, il fut bercé par les légendes, les énergies, les esprits et entouré de guérisseurs en tous genres.

Son grand-père, musicien et chef d’orchestre ayant découvert le pouvoir de ses mains, soignait des personnes qui se plaignaient de maux parfois depuis plusieurs années. Sa mère hérita des mêmes dons.

Comment alors ne pas s’intéresser à des pratiques dont on est le témoin depuis l’enfance ? Comment ne pas croire en des forces, des énergies différentes ?

 

William Let s’est pourtant éloigné de tout cela pour faire ses études artistiques à Paris. Six années plus tard, diplômé d’arts appliqués et une licence de concepteur graphique en poche, il intégrait l’agence de communication la plus renommée de l’époque en tant que directeur artistique.

 

Cette expérience lui a ainsi permis de fréquenter de grands musiciens, comédiens, danseurs, peintres, sculpteurs, chefs cuisiniers, et de s’essayer à leurs disciplines pour en découvrir les secrets, sentir ce qui les animait et surtout « comprendre » leur art, cette quête spirituelle qui va au-delà de la simple maîtrise technique. Celle de toucher l’énergie vitale du spectateur et de la connecter avec « l’œuvre ».

 

C’est en 2009, lors d’un voyage au Brésil pour un projet humanitaire, que William Let eut le déclic pour sa série photo Pacham. Lors de son séjour, il écouta les légendes et vu briller les yeux d’un peuple qui vit en harmonie avec la terre, notre mère, La Pachamama.

Inspiré par les philosophies des tribus, peuples autochtones, les pensées d’hier et d’aujourd’hui, les symboles créés il y a des milliers d’années ou plus récemment, ses recherches se sont basées sur le point commun de vouloir le bien, d’apporter la paix intérieure et de bien vivre en harmonie sur la terre avec soi et les autres.

 

Empli de cette approche et de l’envie de ressentir la force de l’art de la peinture corporelle, il a commencé à prendre en photo des modèles qu’il connaissait bien, des amies qui avaient surmonté des épreuves de la vie, gardant un sourire plus grand que toutes les souffrances qu’elles avaient traversées.

 

Et c’est dans cet univers que William Let nous emporte. Un monde de spiritualité et de respect. Un monde de vibrations et d’harmonie.

Un univers où l’on parle de sensations et d’émotions. Un univers où il n’est question que d’amour.

William Let is a French photographer and artist, born in the middle of the volcanoes in Auvergne.

He has always been lulled by legends, energies, spirits and surrounded by healers of all kinds.

 

His grandfather, a musician and conductor who had discovered the power of his hands, had been treating people who complained of illnesses for many years. His mother inherited the same gifts.

So how can we not be interested in practices we have witnessed since childhood? And how can one not believe in different forces and energies?

 

Yet William Let distanced himself from all this to study art in Paris. Six years later, with a degree in applied arts and a graphic designer's licence in his pocket, he joined the most renowned communication agency of the time as artistic director.

 

This experience allowed him to meet great musicians, actors, dancers, painters, sculptors, chefs, and to try his hand at their disciplines in order to discover their secrets, to feel what moved them and more importantly to "understand" their art, this spiritual quest that goes beyond mere technical mastery. The quest to touch the vital energy of the spectator and to connect it with the "work".

 

In 2009, during a trip to Brazil for a humanitarian project, William Let got the idea for his photo series Pacham. During his stay, he listened to the legends and saw the eyes of a people who live in harmony with the earth, our mother, La Pachamama.

 

Inspired by the philosophies of tribes, indigenous people, thoughts of yesterday and today, symbols created thousands of years ago or more recently, his research has been based on the common point of wanting good, bringing inner peace and living well in harmony on earth with oneself and others.

 

Filled with this approach and the desire to feel the strength of the art of body painting, he began to take photos of models he knew well, friends who had overcome life's trials and tribulations, keeping a smile bigger than all the hardships they had gone through.

 

And it is in this universe that William Let takes us on a journey. A world of spirituality and respect. A world of vibration and harmony.

A world of sensations and emotions. A world where it is all about love.

Pacham 2020 | Bronner Gallery, Guéthary, France

Storyboard 2018 | Concorde Art Gallery, Paris, France

All exhibitions

EXHIBITIONS

CONTACT

Karine Dunesme

Tel: +33 559 851 563

contact@bronnergallery.fr

NEWSLETTER

FOLLOW US

  • Facebook
  • Instagram