ELKA LEONARD | LE JEU EST UN AUTRE MOI

LE JEU EST UN AUTRE MOI, ELKA LÉONARD

 

80 x 120 cm, 2020

Acrylique sur toile, posca, pigment marker, cerne relief

Œuvre unique

 

SUJET

 

« Peut-être ne paraît-on jamais si parfaitement à l'aise que lorsqu'on joue un rôle.»

Oscar Wilde

 

 

DESCRIPTION DE L'ŒUVRE

 

Ce tableau a été créé comme on crée une pièce de théâtre. On y plante le décor et on y installe les personnages. On les fait vivre.

C'est toute une imagination qui se libère alors dans cette histoire. Celle de la vie, qui nous demande souvent d'être multiples, et de parfois pousser plus loin. Le jeu peut alors se charger de nous révéler à nous même.

Où se passe l'action ?

Peut-être au théâtre, endroit où les comédiens poussent les traits de caractère de leur personnage à leur paroxysme.

C'est alors que nous sont présentées ces cinq femmes aussi différentes les unes que les autres, rassemblées autour d'une table de jeu.

Au souvenir d'une période où la prohibition désapprouvait le jeu, la femme au chapeau violet se demande si elle doit se cacher où jouer un rôle.

La lady rousse, Veronica Véronèse tout droit sortie d'un tableau préraphaélite de Dante Gabriel Rossetti, fondateur du mouvement préraphaélite. Rêveuse, elle est indifférente à ce qui l'entoure.

La courtisane, personnage central d'un tableau de George de la Tour, pleinement actrice et tricheuse.

La femme grimée en poule, qui joue si bien son rôle qu'elle s'y réincarne.

Et enfin, la dernière, apprêtée de vert qui a peur de se perdre en jouant quelqu'un qu'elle n'est pas. Elle hésite à mettre son masque. Voyez donc sa boucle d'oreille.

Si les femmes ainsi dépeintes ont un rapport différent au jeu (de rôle), la table et les pièces d'or, des Napoléons, s'y trouvant sont là pour rappeler que l'on peut jouer gros en interprétant une personne que l'on n'est pas. En trichant.

Ainsi, chacune, quel que soit le comportement qu'elle adopte, est finalement à armes égales avec les autres.

 

 

ŒUVRE DE RÉFÉRENCE

 

Le tricheur à l’as de carreau, 1636-1638, Georges de la Tour

Né en 1593 en Lorraine, Georges de la Tour est un peintre resté longtemps mystérieux, selon que ses tableaux furent perdus ou non signés. Pourtant ce « Caravage tardif » fut au cœur d'un carrefour artistique ouvert sur les Pays-Bas, l'Allemagne, la France et l'Italie.

Reconnu enfin à sa juste valeur, son tableau « Le tricheur à l'as de carreau » est désormais conservé au Musée du Louvre et est considéré comme l'un des chefs-d’œuvre de la peinture française.

Il illustre l'opposition entre l'innocence et le vice et représente trois des tentations qui peuvent menacer un jeune homme faisant ses premiers pas dans le monde : le jeu, la chair et le vin. Elka Leonard rend ici hommage à cette œuvre majeure dans la construction de sa toile, mais a choisi une portée morale différente, s'éloignant ainsi de l'opposition entre l'innocence et le vice et mettant chacune de ses actrices à égalité.

 

 

ARTISTES MIS EN AVANT

 

Juarez Machado (1941-) a fait des études à l'École des Beaux-Arts du Parana à Curitiba. Homme de théâtre, il dirige sa peinture comme une scène. Artiste complet, il a non seulement peint, mais s'est aussi essayé à l'illustration, le décor pour le théâtre et la télévision, la sculpture, le dessin d'humour et la gravure.

Elka Léonard aime le côté extrêmement charnel de se peinture. Elle rend ici un hommage appuyé en plaçant sa scène au cœur même d'un théâtre ... supposé !

 

Dante Gabriel Rossetti (1828-1882) fonde le préraphaélisme en 1848. Son travail influença le symbolisme européen et le mouvement esthétique. Son travail se caractérise par la sensualité de ses œuvres où la poésie et les images sont étroitement liées.

Son tableau « Véronica Véronese », peint en l 872, montre la lady rêveuse, dans un moment suspendu, égarant ses doigts sur les cordes de son violon, à la recherche de la mélodie tant recherchée. Nous la retrouvons pleinement au cœur de l'œuvre de Elka Léonard, pleine de cette volupté mélancolique émanant des femmes de Rossetti.

 

Antoine Helbert ouvre une porte sur les rêves imprévisibles qui peuplent les imaginations sauvages. Issu de l'école des Arts Décoratifs de Strasbourg, chef peintre de décors à l'Opéra National du Rhin, c'est un illustrateur ayant réussi la fusion de la tradition picturale et de la modernité débridée, en explorant les mystères de ses créatures hybrides et fatales.

Elka Leonard s'est inspirée de la série d'oeuvres où Antoine Helbert crée des créatures mi-humaines, mi-animales, pour composer cette femme, collant parfaitement à son personnage, jusqu'à l'incarner. Une belle référence.

 

 

SYMBOLES

 

L’œil de la providence situé au dos de la carte se trouvant dans les mains de la courtisane.

Il est un symbole composé d'un œil entouré par des rayons de lumière et habituellement placé à l'intérieur d'un triangle. Il est souvent interprété comme la représentation de l'œil de Dieu surveillant l'Humanité. Son symbole est repris par plusieurs religions et sociétés philosophiques.

 

Les masques présents pour nous rappeler le carnaval de Venise et la Commedia dell'arte.

 

 

SIGNATURE

 

Vous trouverez la signature sur le pendentif rectangulaire, attaché au bracelet de la femme de gauche habillée de vert, reprenant le personnage de« Veronica Véronèse ».

CONTACT

Karine Dunesme

Tel: +33 559 851 563

contact@bronnergallery.fr

NEWSLETTER

FOLLOW US

  • Facebook
  • Instagram

La galerie est adhérente au Comité Professionnel des Galeries d'Art