EXHIBITIONS

"Bruissement d'Elles", Bruno FABBRIS

 

Du 13 août au 17 septembre 2020 | Vernissage le 20 août 2020

Bronner Gallery, 524 av. du Général de Gaulle, Guéthary, France

BRUISSEMENT D'ELLES

 

Le corps magnifié par la matière.

 

Le photographe d’art, Bruno Fabbris présente lors de cette exposition, neuf oeuvres spectaculaires dont l’unique but est de sublimer son sujet, la femme, dans une ambiance éthérée.


À première vue, ce bruissement pourrait provenir de cette matière, fruit des créations de Nathalie Rutili, sa collaboratrice depuis 1995, composées de kraft, de papier de soie, de tulle et de carton. Des créations d’une élégance presque haute couture, couvrent ces muses aux corps voilés, dévoilés qui flottent dans un univers ouateux, doux.


C’est sans compter sur la matière de prédilection de Bruno Fabbris, composée d’elles, ses modèles. Cette peau, ces lignes et volumes qui forment le corps lorsqu’il devient presque abstrait. Il magnifie la beauté des peaux noires et leur incroyable aptitude à capter la lumière, cette brillance naturelle, en opposition à l’aspect mat des peaux blanches et crée un ensemble dans une complémentarité contrastée.


Sa palette colorielle faite de brun, de noir et de gris lui permet ainsi de colorer ses personnages succinctement, avec douceur.


Car la modération est de mise pour estomper la clarté et ne se focaliser que sur le sujet qu’il souhaite mettre en valeur. C’est une forme d’harmonie qui est recherchée. Épurer et ne garder que l’essentiel. La luminosité doit donc se faire discrète et révéler le modèle.
 

Au gré des oeuvres, Bruno Fabbris emporte donc notre imagination dans son univers, enveloppé d’un léger brouillard que traverse la lumière.

 

L'ARTISTE | BRUNO FABBRIS

 

Bruno FABBRIS est un photographe et artiste français. Après avoir étudié le dessin et la peinture dans les ateliers d’art de Paris, il se tourne vers la photographie argentique noir et blanc dont il réalise lui-même les tirages.


Sa démarche artistique s’écrit dans un camaïeu qui lui est propre, fait de noir, de gris et de brun, presque en monochrome et travaillée dans une lumière très simple, très naturelle.


Passionné par l’émotion suscitée de l’instant capturé, que notre rétine ou notre mémoire tentent de saisir et d’imprimer, il est fasciné par l’imprévisibilité de l’image. Il cherche ainsi à capturer l’émotion pure d’un corps ou d’un visage dans toute sa simplicité. Cet instant unique.


Pour cela, Bruno Fabbris s’emploie à créer un rapport de confiance avec son modèle, l’implique dans sa créativité pour capter l’instant sacré. C’est le modèle par sa présence, qui donnera toute la consistance de l’image. Une alchimie.


Photographie ou peinture? Notre artiste oscille entre les deux mondes, la peinture étant un moyen d’expression qui par le jeu des couleurs et des formes sur une surface, tend à traduire une vision personnelle.


Il imprime alors ses photos sur papier mat ce qui renforce le côté poudré et rapproche alors son travail de la peinture. Il ne fait pas de retouches sur ses photos ou très peu, mais travaille plutôt la chromie, l’indice des couleurs, comme une palette de peintre qu’il travaille à chaque nouveau tirage.


Cette exposition capte à merveille toute la sensibilité de ces femmes, elles, dans le bruissement de leurs atours, volant le temps et gagnant une seconde d’immortalité. Sculptées. Glorifiées.